L’acidose de bas grade : prévention et régulation

Publié par : Gergana IvanovaGergana Ivanova 3 minutes

Les bandelettes de pH permettent de mesurer l’acidité dans les urines qui indiquent le dosage du pH

Notre alimentation et notre mode de vie actuel augmentent fortement la production d’acides organiques par nos cellules. Si les poumons ou les reins n’éliminent pas correctement ces acides, ils s’accumulent dans nos tissus. C’est ce que l’on appelle l’acidose de bas grade. Alors, comment la prévenir ou la réguler?

Pour réguler l’acidose de bas grade, notre organisme puise dans ses réserves minérales (situées dans les os, les gencives, les dents…) des « tampons » en phosphates et en carbonates. À long terme, l’organisme se retrouve donc déminéralisé et fragilisé.

Mais l’acidification de nos tissus peut avoir de nombreuses autres conséquences: elle augmente le terrain inflammatoire de l’organisme et elle favorise le développement de mycoses et d’autres micro-organismes opportunistes sur nos muqueuses, tels que les aphtes.

Quelles sont les causes de l’acidose de bas grade ?

Il existe 2 origines distinctes à l’acidose de bas grade :

D’abord, l’origine alimentaire: Cette cause est principalement liée à la consommation de protéines animales. En effet, les protéines animales sont riches en acides aminés soufrés (méthionine et cystéine) ou branchés (leucine, valine et isoleucine) et elles contiennent des phosphoprotéines (caséine du lait, œufs). Le foie métabolise ces acides aminés qui produisent des acides organiques en grande quantité.

Ensuite, l’origine métabolique: Cette origine est liée à la production d’acides organiques par nos cellules. La production s’accroît dans les situations physiologiques suivantes : stress, diabète, troubles de la glycémie, sédentarité, suractivité physique et insuffisance hépatique.

Comment se manifeste l’acidose de bas grade ?

Ces quelques signes peuvent vous alerter sur l’acidose de bas grade :

  • Déminéralisation osseuse ou dentaire, chute des cheveux
  • Inflammations
  • Troubles immunitaires (mycoses, aphtes, verrues…)
  • Troubles digestifs (reflux, brûlures d’estomac…)

Comment prévenir ou réguler l’acidose de bas grade et le pH trop acide de l’organisme ?

Pour atténuer ces excès d’acide, 3 mesures principales peuvent être recommandées :

  • La pratique d’une activité physique modérée d’aérobie (ce type d’activité favorise l’élimination des acides organiques volatiles par les poumons)
  • Une alimentation riche en légumes (épinards, pomme de terre, concombre…) et en certains fruits (pastèque, fraise, banane…), référez-vous aux aliments « alcalins » et évitez les aliments «acidifiants».
  • Une supplémentation avec des nutriments bien ciblés

Et l’indice de PRAL dans tout ça ?

L’indice PRAL (de l’anglais Potential Renal Acid Load) indique la charge acide rénale d’un aliment, à savoir son effet acidifiant ou alcalinisant sur l’organisme. C’est dans l’urine que l’on obtient la mesure de cette charge, dont l’unité est le milliéquivalent (mEq).

Cet indice permet de classifier les aliments entre « acides » et « alcalins ». Les aliments qui obtiennent un indice supérieur à « 0 », révèlent un excès d’acide. Au contraire, les aliments avec un indice inférieur à « 0 », sont qualifiés d’alcalins. Retrouvez une classification plus complète juste ici. 

Retour aux actualités de Vitanutrics

Actualités

D'autres News

TDAH chez l’enfant : quel est l’intérêt de la micronutrition ?

Le Trouble De l’Humeur et de l’Attention (TDAH) est un trouble du neurodéveloppement, complexe et difficile à repérer. Il touche environ 3% des adultes  et 5,9% des enfants d’âge scolaire […]

Lire la suite

Accompagnement et prévention de la maladie d’Alzheimer par la micronutrition

La maladie d’Alzheimer est la maladie neurodégénérative la plus fréquente dans le monde. (1) Elle forme la première cause de démence et représente 60 à 70% des cas (2). Elle […]

Lire la suite

La micronutrition au cœur de la santé bucco dentaire

Notre santé passe par notre assiette. Et cela vaut aussi pour notre santé bucco-dentaire ! En effet, si certains aliments ont la réputation de pouvoir endommager les gencives et fragiliser […]

Lire la suite