HISTORIQUE

Le scorbut, maladie causée par la carence en vitamine C, est l’une des maladies les plus anciennement connues. Pendant des siècles, le scorbut fera des ravages mortels parmi les équipages des navires au long cours. C’est en 1593 que J. Lind, médecin de la Marine Britannique, mena sans le savoir le premier essai clinique. Celui-ci fit boire chaque jour quelques gouttes de jus de citron à ses matelots, ce qui leur permit d’échapper au scorbut. Il fallut attendre 1932 pour que la structure de ce composé soit établie et ensuite nommée : l’acide ascorbique ou vitamine C.

l’ABSORPTION

La vitamine C est absorbée presque totalement au niveau de l’intestin grêle, et plus précisément au niveau de l’iléon. Son absorption est liée à un mécanisme de transport actif. A de fortes doses, il existe une diffusion passive. La capacité maximale d’absorption est saturée lors d’une prise orale de 3 grammes en une seule fois. Après son ingestion, l’acide ascorbique passe vite dans le sang puis diffuse dans les divers tissus.

les RÔLES PHYSIOLOGIQUES

Les rôles de la vitamine C sont multiples. Elle participe à la synthèse de tous les tissus conjonctifs et ainsi est nécessaire au maintien des articulations, de la peau, des gencives, etc. L’acide ascorbique est indispensable aux synthèses des catécholamines et de la carnitine et participe ainsi aux processus de récupération lors de fatigue intense. Elle permet une bonne assimilation du fer et est également antioxydante. La vitamine C est immunostimulante en augmentant la mobilité des leucocytes. En intervenant dans la synthèse de toutes les cellules immunitaires, elle coordonne les acteurs du système immunitaire. Elle favorise la synthèse des anticorps et est dotée de propriétés antivirales. En contrôlant l’inflammation, la elle prévient les dérives du système immunitaire telles que les tempêtes cytokiniques.

VITAMINE C ET IMMUNITÉ

Les découvertes du lien entre vitamine C le traitement du rhume et des refroidissements sont bien connus et ont été primés par l’obtention du prix Nobel de Médecine par Linus Pauling en 1970. Depuis, de nombreuses études cliniques sont venues confirmer ses propriétés. 

Il est important de souligner qu’une méta-analyse de 31 études incluant plus de 9 700 patients conclut que l’administration d’acide ascorbique diminue significativement le risque de pneumonies, leur durée, leur sévérité et leur mortalité.

Lorsque l’on administre de fortes doses, comme celles recommandées dans la prévention des maladies hivernales telles que les refroidissements, elle est éliminée intacte dans les urines et dès lors ne remplit plus ses fonctions premières. Pour pallier à ces pertes, de nouvelles formules ont vu le jour. Ainsi la vitamine C sous forme liposomale est à ce jour la forme qui offre la garantie d’une meilleure biodisponibilité.

la Forme LIPOSOMALE

La forme liposomale consiste à encapsuler la vitamine C par une bicouche lipidique. Ce liposome a l’avantage de protéger le principe actif des attaques acides de l’estomac. Arrivé au site de l’absorption, le liposome fusionne avec les membranes cellulaires et libère le principe actif directement dans l’organisme sans perte préalable. De nombreuses études montrent que le procédé liposomal permet une absorption jusqu’à 60 fois supérieure en comparaison avec des formes classiques non liposomales.  

Une étude de pharmacocinétique a d’ailleurs montré que l’ingestion de 1 gramme de vitamine C liposomale permet d’atteindre une concentration plasmatique double en comparaison à un acide ascorbique classique, et ceci 4 heures encore après son ingestion. Ce liposome présente aussi l’avantage de libérer la vitamine C de manière plus progressive et ainsi d’avoir une action prolongée du principe actif.

Plus d’information sur la technologie liposomale :

YouTube video

 

VITAC LIPOSOMALE offre une vitamine C de nouvelle génération, sous forme liposomale.

Chaque gélule contient 250 mg de vitamine C liposomale. Disponible en pilulier de 60 gélules végétales.

 

Hemila, H.; Chalker, E. Vitamin C for preventing and treating the common cold. Cochrane Database Syst. Rev.2013, 1, CD000980