Facebooktwittermail

    Comment discerner LE bon complément alimentaire ?

     

    Des qualités très inégales.


    Le marché du complément alimentaire est en pleine expansion et les consommateurs sont parfois noyés dans une multitude de références.

    Le choix est souvent fait sur des critères subjectifs ou en fonction du prix. Or, pour une même indication, la composition des produits peut être extrêmement variable.
    Pour une plante par exemple, sa provenance, son terroir, sa période de récolte ou son état de maturité, son procédé d’extraction (quand il s’agit d’un extrait) influencent sa composition et ses propriétés. Pour les vitamines et les oligo-éléments, les assimilations peuvent être très variables. Par exemple, un sulfate de fer est très mal absorbé tandis qu’un bisglycinate l’est beaucoup plus. Enfin, il faut également regarder la présence d’excipients dont certains comme le dioxyde de titane et les polysorbates sont particulièrement néfastes pour la santé.


    Comment s’y retrouver ?


    Voici, quelques règles de base pour bien choisir son complément alimentaire :

    1) Prenez le temps de vérifier le dosage et la concentration en principe actif de votre produit. Chaque plante possède généralement un ou plusieurs principes actifs responsables de l’effet de cette dernière (par exemple le Safran contient du safranal et/ ou de la crocine). Aussi, il est important de ne pas simplement regarder la quantité de plante mais également de savoir si un titrage en principe(s) actif(s) est mentionné sur la boite (donc garanti par le fabriquant).

    Chez Vitanutrics, nous utilisons des extraits de plante systématiquement titrés en actifs pour garantir une qualité et une efficacité optimale. Nous bénéficions d’un savoir-faire de 15 ans dans le sourcing des plantes et des ingrédients. Tous les ans, nous parcourons le monde pour trouver les meilleurs fournisseurs, les meilleurs producteurs afin de développer et sélectionner les meilleures sources de nutriments.


    2) Vérifiez la présence de cofacteurs (vitamines, minéraux…) pour bénéficier d’une assimilation ou d’une distribution optimale du nutriment ou de la plante dans l’organisme. Par exemple, nous savons que la vitamine C est un cofacteur du fer et favorise son absorption.


    3) Regardez enfin quels sont les excipients dans les compléments. Pour rappel, un excipient est un additif tels que des colorants, émulsifiants ou conservateurs qui n’a pas de fonction physiologique ou nutritionnelle. On trouve également ces additifs dans les médicaments ou les aliments.

     

    Parmi les additifs les plus toxiques et les plus à risque se trouve :


    E171 : Dioxyde de titane : ce colorant blanc est constitué de nanoparticules. Présent dans les crèmes cosmétiques, les confiseries ou le dentifrice, on le trouve également dans les compléments pour colorer / opacifier les gélules ou renforcer leur structure. Une récente étude[1] sur le rat a démontré que l’ingestion de ces nanoparticules provoque des troubles immunitaires et des lésions précancéreuses. Il existe d’ailleurs des discussions à l’échelle Européenne pour supprimer cet additif de certaines denrées.


    E430 à E436 : Les polysorbates sont des agents de textures (émulsifiant et stabilisant). Ils ont longtemps été controversés et semblent être cancérogènes. Il vaut mieux les éviter au quotidien.


    Le polysorbate 80 (E433) plus précisément est de plus en plus incriminé et sous les feux des médias. Constitué d’huile de palme et d’une molécule de synthèse, la sécurité d’emploi de cet additif est régulièrement remise en cause. Une étude[2] récente menée par Emilie Viennois et parue dans Cancer Research met en évidence que la consommation de ces émulsifiants favorise l’inflammation de bas grade de l’intestin qui elle-même peut entraîner le développement et l’apparition de tumeurs. Cette étude a été réalisée sur l’animal et doit encore être conduite sur l’homme afin de conclure ou de légiférer pour limiter ou supprimer cet émulsifiant. Il est souvent présent dans les produits à base de Curcuma.


    [1] “Food-grade TiO2 impairs intestinal and systemic immune homeostasis, initiates preneoplastic lesions and promotes aberrant crypt development in the rat colon” Sarah Bettini et al. (2017) Scientific Reports volume7, Article number: 40373 (2017)
    [2] Emilie Viennois et al. « Dietary emulsifier-induced low-grade inflammation promotes colon carcinogenesis ». Cancer Research November 7 (2016)

    Chez Vitanutrics, nous garantissons l’absence de ces excipients nocifs. Vous pouvez vérifier facilement ces informations grâce à l’ajout des pictogrammes suivants sur nos boîtes.

    Nous en profitons pour vous rappelez que notre laboratoire vous propose des produits de santé naturelle qui respectent les fondements de la micronutrition et de la phytothérapie. Tous les produits Vitanutrics sont conçus en Belgique et en France et ce, dans le respect des plus hauts standards de qualité sur des sites ISO 22 000, HACCP ou GMP. Enfin, tous nos produits bénéficient d’un enregistrement auprès des autorités de santé.